Loading...

MĂ©dical

Temps de lecture : 1 min.

Comment réduire l’impact environnemental des soins en milieu médical ?

7% des déchets mondiaux sont produits par le système médical de par le développement des produits à usage unique et de ses emballages plastiques associés. (synthèse d’article fait par Alexandre Nerot)

Un rapport de 2016 estimait que les maladies nosocomiales pourraient dans le monde tuer 10 millions de patients par an et coûter 100 000 milliards de dollars US d'ici 2050 (Wikipedia)

En France, d'après l'institut de veille sanitaire, environ un patient hospitalisé sur vingt contracterait une infection nosocomiale, ce qui engendrerait environ 4 200 décès par an, soit plus que les accidents de la route

L’usage unique est un moyen de lutter contre les maladies nosocomiales, mais elle génère aussi des déchets.

Réduire les usages uniques, demande donc d’améliorer la traçabilités des flux dans l'hôpital passant la stérilisation. Des lois européennes imposent en effet des améliorations sur ces sujets (implants, outils, …)

Aujourd’hui les hôpitaux n’ont pas un système intégré et scalable pour gérer la traçabilité et les besoins de manière spécifique pour chaque opération, ce qui demande de stériliser en boucle des outils ou implants qui n’ont pas été utilisés durant l’opération, mais qui n’ont plus la garantie d’être stérile.

Les missions d’AurorA-5R :

Premier temps :

  • identifier si une solution "low tech" avec la puissance des outils du cloud (utilisation distribuĂ©e), les approches des logiciels en API (possibilitĂ©s d'interfaçage simple des donnĂ©es entre logiciel), et les capacitĂ©s des smartphones actuellement (image et capacitĂ© de traitement), il serait possible de mettre en place des solutions qui permettrait d'amĂ©liorer la capacitĂ© de suivi des flux.
  • Repenser les flux pour ne dĂ©livrer que le minimum nĂ©cessaire pour les opĂ©rations…

Deuxième temps

  • Recylcer les dĂ©chets
  • RĂ©duire les usage uniques

Suggérer une modification